Echange de liens : obtenir un backlink gratuit de qualité

🙂 Brisons la glace et devenons Partenaires !

L’échange de liens est une technique SEO utilisée pour améliorer le référencement d’un site internet sur les moteurs de recherche. Elle vise a obtenir un backlink gratuit (un lien) sur le site web géré par un autre webmaster. Dans le cadre d’un échange de liens, chaque partenaire procède de manière réciproque sans avoir à acheter des backlinks. Je te donne un lien, tu me donnes un lien ! Les sites ainsi valorisés par un backlink supplémentaire parviennent à se positionner progressivement sur les mots-clés recherchés.

Toutefois, cette technique de référencement n’est pas sans danger si elle est mal exploitée. Pratiquer l’échange de liens réclame en effet la plus grande prudence pour éviter d’être pénalisé par Google. Dans ce domaine, l’erreur la plus fréquente consiste à privilégier la quantité à la qualité. Or, pour chuter dans les SERP (Search Engine Result page) ou dans les résultats des moteurs de recherche, il n’y a rien de pire que de collectionner des backlinks de piètre facture.

Pour y voir plus clair, faisons le point sur les bonnes et les mauvaises pratiques liées à l’échange de liens en SEO.

L’échange de liens : quèsaco ?

Nous l’avons dit en introduction, l’échange de lien est un accord passé de manière tacite entre deux partenaires pour lier entre eux un ou plusieurs sites. Ce deal repose avant tout sur une relation de confiance entre deux professionnels qui souhaitent trouver des backlinks de qualité. Dans ce contexte, il n’existe aucun contrat manuscrit, aucune rémunération, ni aucune garantie de pérennité de l’échange. Chaque partie se doit néanmoins de respecter son engagement si elle souhaite améliorer le référencement de son propre site internet. Dans cette relation de partenaires, l’achat de backlinks n’entre pas en ligne de compte.

Dans la pratique, l’échange mutuel de liens peut consister en une simple mise en relation réciproque entre un site A et un site B. A fait un lien vers B et B fait un lien vers A. Chaque partenaire obtient ainsi un backlink utile à la construction de son netlinking (tous les liens pointant vers un site web). Cette pratique assez simpliste est facilement détectable par les moteurs de recherche. De manière générale, il est préférable de ne pas l’exploiter même s’il existe quelques exceptions. Un backlink réciproque entre un client et un fournisseur peut s’avérer légitime et donc acceptable. Mais ce n’est que très rarement le cas…

Mieux vaut nouer un partenariat qui vise à échanger des liens entre plusieurs sites web. Cet échange croisé permet de ne pas lier les sites directement entre eux. Dans ce contexte, un échange de backlink est beaucoup plus difficile à détecter par les moteurs de recherche. Cela reste néanmoins possible si les sites du partenaire sont hébergés sur un même serveur, possèdent une adresse IP identique, des tags publicitaires avec des ID similaires, etc… Toutes ces traces techniques sont des marqueurs appelés footprints. Ils sont redoutables pour démasquer un réseau de sites spécialement conçu pour de l’échange de liens, les fameux PBN (Private Blog Network). Par conséquent, il est essentiel d’étudier les caractéristiques techniques du site partenaire avant d’y déposer un backlink. C’est une condition sine qua non pour conserver un profil de liens au-dessus de tout soupçon.

Pourquoi faire un échange de liens ?

L’échange de liens gratuit a pour objectif d’augmenter le nombre de backlink d’un site web, et cela sans dépenser d’argent pour son référencement. Ce faisant, cette technique accroît son autorité auprès des moteurs de recherche et le positionne bien mieux dans les résultats. Par ricochet, elle développe son trafic naturel (on parle de trafic organique) en lui permettant de recevoir davantage de visiteurs depuis Google, Bing ou Qwant. La création de liens par cette méthode est une stratégie SEO qui peut s’avérer payante si elle est employée à bon escient.

L’échange de liens possède d’autres avantages. Outre un meilleur classement sur les moteurs de recherche, il permet aussi de construire une véritable notoriété. Il suffit d’être mentionné sur un site web populaire et de confiance pour capter ses visiteurs les plus engagés. Ces mentions permettent aussi d’assurer la reconnaissance d’une marque. Un lien sur un site d’informations, même s’il est en nofollow (ignoré par les moteurs de recherche) apporte souvent un trafic important. Par la même occasion, il génère des backlinks naturels en dofollow (pris en compte par les moteurs de recherche) sur d’autres sites internet. Le référencement et l’acquisition de liens se font alors de manière spontanée.

Quels risques à échanger un backlink ?

En référencement SEO, la création de liens pour obtenir des backlinks comporte toujours des risques. Pour tenir à distance les pénalités manuelles, les déclassements soudains, les désindexations inopinées, il importe d’examiner avec sérieux les sites sur lesquels vous souhaitez poser un backlink. Un lien sur un spot de mauvaise qualité risque d’avoir une incidence néfaste sur le positionnement de votre site web. Et encore davantage si vous en avez pléthore du même acabit.

Chercher à manipuler les algorithmes des moteurs de recherche est une pratique qui peut s’avérer dangereuse pour la pérennité de votre business. Ne soyez pas impatient si votre site ne décolle pas et tachez de toujours garder la tête froide pour ne retenir que les véritables opportunités de partenariats.

Les règles de prudence à observer

L’échange de backlink doit se faire en observant quelques règles de prudence. Il est notamment recommandé d’éviter les échanges de liens excessifs et d’examiner avec soin les sites proposés en retour.

Dans un premier temps, vérifiez si le site que l’on vous propose est indexé sur Google en tapant la requête suivante : « site:sitepartenaire.com ». Assurez-vous ensuite qu’il est positionné sur un certain nombre de mots-clés en utilisant Semrush. Faites une analyse de backlinks avec Majestic pour juger de la crédibilité du site. Récupérez aussi son adresse IP avec un ping et contrôlez que vous n’avez pas déjà un backlink en provenance de cette IP. Etudiez également le TLD (l’extension du nom de domaine) et la localisation du serveur pour déceler des incohérences géographiques potentiellement préjudiciables. Enfin, examinez le fonctionnement du site, sa mise en page, son design… Pas de logo ? Une présentation bancale ? Du contenu mal rédigé ? Ne prenez aucun risque et fuyez !

De votre coté, pour vous prémunir d’éventuelles sanctions, adressez un contenu de qualité à votre partenaire. Utilisez des ancres naturelles et variées pointant vers des URL de pages différentes. Bien sûr, il existe encore beaucoup d’autres vérifications à faire avant de valider un partenariat. Mais en étant précautionneux, il est fort à parier que vous pourrez pleinement tirer profit d’un échanges de lien dans votre stratégie de référencement.

🙂 Brisons la glace et devenons Partenaires !